Lancement de la crypto monnaie de Facebook : les banques doivent-elles craindre Libra ?

damien Uncategorized

Les fans du Bitcoin et autres crypto monnaies sont en ébullition depuis une annonce pour le moins inattendue faite par Facebook en juin 2019. Le projet ? Une crypto monnaie nommée Libra.

L’avènement d’internet a permis une digitalisation planétaire des services, tout particulièrement dans le secteur bancaire : application, banque en ligne… Aujourd’hui, les crypto monnaies sont perçues comme de nouvelles innovations qui, à terme, révolutionneront nos habitudes de paiement.

Libra, c’est quoi ?

Initié par Facebook, Libra est un projet de crypto monnaie qui a ensuite été rejoint par de nombreuses autres entreprises, qui ont fait le choix de débourser 10 millions d’euros pour acquérir un noeud dans la technologie blockchain de Libra. Parmi les plus connues, on retrouve notamment Spotify, Booking.com, Paypal ou encore Uber. Pour ces entreprises, l’intérêt de Libra est immense. Utiliser cette crypto monnaie leur permettra de connaître nos habitudes de vie et les choses que nous aimons. Même si Facebook affirme que les données financières des transactions ne seront pas utilisées à des fins publicitaires, il est tout de même possible de se demander comment les données récoltées seront utilisées, et à quelles fins.

Les entreprises partenaires du projet Libra

La monnaie en elle-même sera gérée par une fondation qui se qualifie de fondation à but non lucratif. Au même titre que les autres entreprises participant au projet, Facebook ne sera qu’un partenaire.
Malgré tout, le réseau social restera toujours très impliqué dans la fondation de Libra par le bais du développement de “Calibra”, un portefeuille électronique dédié uniquement à cette crypto monnaie et qui sera disponible sur les plateformes Facebook Messenger, Instagram et Whatsapp. Calibra proposera aussi une plateforme de services reliée à la crypto monnaie Libra.

Qui pourra utiliser Libra ?

Contrairement à la plupart des crypto monnaies qui peuvent apparaître inutilisables dans la vie quotidienne pour certaines personnes, Libra pourra facilement devenir, notamment grâce à l’appui d’entreprises telles que Facebook ou Uber, une crypto monnaie accessible au grand public. Le but est donc que même les personnes qui ne s’intéressent pas aux crypto monnaies puissent utiliser Libra sans devoir s’inquiéter d’en comprendre le fonctionnement et les exigences. Elle proposera le paiement de personnes ou d’entreprises partout dans le monde, et ce, sans frais.

Libra va-t-elle bousculer l’ordre établi du monde bancaire ?

Pour les spéculateurs, le Bitcoin est idéal. En effet, l’un des principaux freins à l’adoption du Bitcoin est le nombre très restreints de biens ou de services pouvant être achetés par le biais de cette monnaie. Cela limite donc très fortement son adoption de masse.
C’est là que Libra intervient. La menace pour les banques qui n’existait pas avec les autres crypto monnaies est le fait que Libra sera indexée sur certaines des grandes monnaies mondiales telles que le dollar ou l’euro : pour chaque jeton de la monnaie Libra qui sera émis, un équivalent sera placé sur une monnaie traditionnelle. En tant que stable coin, Libra pourra donc rapidement changer la donne dans des pays où la monnaie nationale est extrêmement volatile, comme c’est par exemple le cas au Venezuela.
Contrairement au Bitcoin, cette crypto monnaie pourra servir de moyen de paiement sur de nombreuses plateformes, se positionnant donc comme un indispensable au quotidien. Cette facette pourrait donc rapidement devenir une source d’inquiétude pour les banques.
Le fait que cette monnaie ne soit pas contrôlée par un ou plusieurs États mais par des institutions privées est une grande innovation dans le monde financier, ce qui représente donc aussi une nouvelle source de crainte.

Il est donc possible de dire que Libra aura un fort impact sur le monde, mais tout particulièrement sur la finance.