travailler à la maison

Le télétravail va-t-il s’imposer comme une nouvelle norme de travail ?

Romuald Emploi

Depuis le 16 mars 2020, les Français sont invités à rester chez eux pour lutter contre la propagation du COVID-19. Les entreprises ont dû alors s’adapter et ont dû mettre en place des techniques de télétravail pour que les employés puissent continuer à travailler tout en restant chez eux. Un sondage a récemment montré que les salariés qui se trouvent en télétravail souhaitent être plus souvent en télétravail, même après le confinement.

2 français sur 3 souhaiteraient télétravailler plus souvent après la crise

Un changement de mentalité

Les Français commencent de plus en plus à s’adapter au télétravail, et surtout à y prendre goût. Deskeo a réalisé un sondage. Ses conclusions sont sans appel : 62% des Français souhaitent pratiquer le télétravail plus souvent après la levée du confinement. Ce sondage renverse totalement la tendance puisque Deskeo avait réalisé un autre sondage seulement quelques jours après les premières mesures de confinement et 76% des Français regrettaient de ne plus pouvoir se rendre au bureau. Nous constatons donc un changement radical dans la mentalité des employés.

Les avantages du télétravail

38% des personnes qui souhaitent prolonger le télétravail avancent l’argument du transport. En effet, travailler chez soi épargne à certains plusieurs heures de route par jour. 27% affirment que c’est le calme qui les séduit dans le fait de travailler à la maison. Cela remet en question leur bien-être dans les bureaux. L’open space a de nombreux avantages, mais le bruit et la déconcentration qui en découle sont des inconvénients majeurs.

Si les employeurs acceptent le prolongement du télétravail, 77% des interrogés sont prêts à renoncer à un bureau dans les locaux de l’entreprise. Les entreprises pourront alors instaurer un système de bureaux sans places attitrées ce qui va leur permettre de faire des économies pour investir dans des bureaux plus confortables et mieux desservies.

Toutefois, ce sont les employeurs qui auront le dernier mot. 55% des interrogés pensent que leurs employés seront d’accord pour mettre plus souvent les employés en télétravail.

Une méthode qui n’est pas dans la culture française

Parmi les personnes qui sont contre le télétravail, 42% des hommes pensent que le télétravail est incompatible avec leur profession et la même proportion de femmes pensent que leur employeur tient beaucoup trop à la présence physique de ses salariés.

Les femmes ont majoritairement peur que leur employeur refuse leur demande de télétravail à cause d’un manque de confiance. En effet, les managers ne sont pas formés pour pouvoir contrôler à distance que le travail soit correctement effectué. Le confinement peut peut-être aider à changer cette mentalité.

Toutefois, il ne faut pas se précipiter. Mettre tout le monde en télétravail demande des adaptations. L’employeur va devoir décider qui sont les salariés qui peuvent en bénéficier en prenant en compte des critères comme la connexion internet et les responsabilités.